Nouveau site d'actualité, conseils et analyses boursières! http://transactionbourse.com/

Pourquoi je ne ne suis pas fan des dividendes

Toutes vos questions à propos des dividendes des sociétés cotées : la date ex-dividende, le jour du paiement ou le montant du dividende.
Répondre
Spiny
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 16
Enregistré le : dim. 6 juil. 2014 11:01
Quel est le thème du forum? : Bourse et finance

Pourquoi je ne ne suis pas fan des dividendes

Message par Spiny » lun. 7 juil. 2014 18:09

Tout d'abord, je considère que chacun à son propre avis sur la question, il n'y en a pas forcément un bon et un mauvais, juste celui qui nous correspond.

1°) Car ce n'est pas forcément le meilleur investissement qu'une entreprise peu faire....mais ce peut-être le cas quand il n'y a rien de mieux à faire.
Un dividende est un retour du capital à l’actionnaire: à défaut de pouvoir le réinvestir profitablement, on le rend à son propriétaire.

Le choix de se faire de la manière la plus adéquate possible entre les différentes solutions qui s'offrent au management : rachats d'actions, remboursement de dettes, acquisitions, versement de dividende.

Buffett explique, dans sa lettre de annuelle 2012 , calculs à l’appui, l’intérêt qu’il y a à ne pas verser de dividende, en tout cas pour une entreprise comme Berkshire.

2°) Car fiscalement c'est pénalisant et que je préfère confier mon argent à une entreprise qui produit de la richesse qu'à l'Etat Français qui aurait plutôt tendance à le dépenser sans vergogne.

3°) Car il emprisonne l'entreprise dans une obligation morale, institutionnelle (cf nos champions Français EDF, GDF, Orange j'en passe et des meilleurs...). Que se passerait-il si EDF ne versait plus de dividende disons pour rembourser sa dette ou racheter des actions si celles-ci sont bon marché ?
Et bien tout d'abord, cela ne se produirait pas car l'Etat Français peut difficilement se passer des centaines de millions d'€ de dividendes versés chaque année.
Bref, imaginons que cela soit possible et bien la plus grande majorité des actionnaires (notamment les institutionnels) vendraient le titre sans y regarder de plus près...alors que cette décision fut la meilleure à prendre.

4°) car je ne suis pas milliardaire et que je ne souhaite pas vivre de mes revenus d'actions/obligations. Je préfère que tout cela capitalise gentillement, à l'abri des griffes du fisc.

Au plaisir de vous lire.

Avatar du membre
Chokotoff
Membre VIP
Membre VIP
Messages : 852
Enregistré le : ven. 27 nov. 2009 07:54
Localisation : Bruxelles, mais Hennuyer (ou Hainuyer) de cœur

Re: Pourquoi je ne ne suis pas fan des dividendes

Message par Chokotoff » mar. 8 juil. 2014 09:36

Spiny a écrit :Tout d'abord, je considère que chacun à son propre avis sur la question, il n'y en a pas forcément un bon et un mauvais, juste celui qui nous correspond.

1°) Car ce n'est pas forcément le meilleur investissement qu'une entreprise peu faire....mais ce peut-être le cas quand il n'y a rien de mieux à faire.
Un dividende est un retour du capital à l’actionnaire: à défaut de pouvoir le réinvestir profitablement, on le rend à son propriétaire.

Le choix de se faire de la manière la plus adéquate possible entre les différentes solutions qui s'offrent au management : rachats d'actions, remboursement de dettes, acquisitions, versement de dividende.
C'est aussi une stratégie pour l'entreprise de prévoir un futur dividende pour ses actionnaires. Ou de ne pas prévoir d'ailleurs, cela fonctionne aussi dans l'autre sens.

Sinon, pourquoi nécessairement rembourser une dette. Oui, on paie des intérêts, mais au final, c'est parfois moins cher d'avoir une dette que de ne pas en avoir. L'inflation joue son rôle de "dévalorisation" du montant de la dette. Pour s'en convaincre, il suffit de prendre son emprunt immobilier (à mensualité, durée et variabilité constantes). Au début, on alloue, par exemple, un tiers de ses revenus au remboursement mensuel. Plus tard, par le jeu des indexations automatiques des salaires (donc de l'inflation) et des augmentations salariales, on se retrouve à ne plus devoir allouer que, par exemple, un sixième de ses revenus au remboursement mensuel. Comme disait un mien ailleul, il faut toujours avoir un emprunt en cours de remboursement quelque part.
Avoir une dette permet aussi d'investir avec du capital que l'on n'a pas. Un beau levier en somme.
Spiny a écrit : Buffett explique, dans sa lettre de annuelle 2012 , calculs à l’appui, l’intérêt qu’il y a à ne pas verser de dividende, en tout cas pour une entreprise comme Berkshire.

2°) Car fiscalement c'est pénalisant et que je préfère confier mon argent à une entreprise qui produit de la richesse qu'à l'Etat Français qui aurait plutôt tendance à le dépenser sans vergogne.
Il faut voir aussi à quelle entreprise on confie son argent. Même les entreprises avec les plus beaux projets, les plus ambitieux, peuvent se planter royalement, que ce soit techniquement (produit pas fiable, pas performant, flop sur le marché...), ou illégalement (détournements de fonds, manœuvres illégales, faux...).
Spiny a écrit :
3°) Car il emprisonne l'entreprise dans une obligation morale, institutionnelle (cf nos champions Français EDF, GDF, Orange j'en passe et des meilleurs...). Que se passerait-il si EDF ne versait plus de dividende disons pour rembourser sa dette ou racheter des actions si celles-ci sont bon marché ?
Et bien tout d'abord, cela ne se produirait pas car l'Etat Français peut difficilement se passer des centaines de millions d'€ de dividendes versés chaque année.
Bref, imaginons que cela soit possible et bien la plus grande majorité des actionnaires (notamment les institutionnels) vendraient le titre sans y regarder de plus près...alors que cette décision fut la meilleure à prendre.
Sauf qu'en général, dans ces cas-là, l'État est actionnaire historique et non nouvel actionnaire. Et il possède en général bien plus que quelques pourcents. Il a donc de belles cartes en main pour faire pencher la balance vers ce qui l'intéresse.

Les sociétés qui distribuent un bon dividende sont connues (cfr 1°). Leurs actionnaires les choisissent aussi pour cette raison. Si, du jours au lendemain, la société décide de supprimer son dividende, il serait logique que certains actionnaires désertent vu que cela ne répond plus à leurs attentes. Et la décision de ne plus donner de dividende ne serait pas nécessairement la meilleure à prendre.
Spiny a écrit : 4°) car je ne suis pas milliardaire et que je ne souhaite pas vivre de mes revenus d'actions/obligations. Je préfère que tout cela capitalise gentillement, à l'abri des griffes du fisc.

Au plaisir de vous lire.
Je ne suis pas milliardaire non plus, mais j'aimerais quand même voir certains fruits de certains de mes investissements tant que je suis encore vivant. C'est la fameuse question philosophico-économique : je place 100 euros, j'en reçois 110 en retour au bout de deux ans. Soit je place ces 110 pour en avoir 125 deux ans plus tard, soit je mange les 10 et je recommence l'opération initiale avec les 100. Et quand s'arrête-t-on de replacer ce que l'on a obtenu en retour ?

Spiny
Membre néophyte
Membre néophyte
Messages : 16
Enregistré le : dim. 6 juil. 2014 11:01
Quel est le thème du forum? : Bourse et finance

Re: Pourquoi je ne ne suis pas fan des dividendes

Message par Spiny » mar. 8 juil. 2014 18:28

Merci Chokotoff pour vos retours pertinents.
Chokotoff a écrit :Sinon, pourquoi nécessairement rembourser une dette
Vos arguments se tiennent tout à fait mais les raisons, pour une entreprise, peuvent être multiples (pensons bien qu'elle ne raisonne pas tout à fait comme un particulier. :
- rembourser une "dette chère". Par exemple un coupon obligataire, à 6, 7 ou 8% alors qu'elle peut ré-emprunter à la banque à 3/4% ou bien encore des actions préférentielles versant des coupons du même acabit, voir plus.
- tout simplement se déleverager, pour diverses raisons. L'une d'entre elles, pouvant être de ne pas risquer de se faire downgrader sa signature et ainsi être obligé d'emprunter à un coût plus élevé.

Ceci dit, si l'entreprise délivre un cash-flow régulier alors, oui il faut s'endetter au maximum, d'autant plus que la dette est déductible du résultat opérationnel.
Il faut voir aussi à quelle entreprise on confie son argent
Parfaitement mon cher Chokotoff. C'est par là que commence l'histoire.
Je ne suis pas milliardaire non plus, mais j'aimerais quand même voir certains fruits de certains de mes investissements tant que je suis encore vivant.
Bien évidemment, je suis dans le même cas que vous et quand vous êtes un heureux propriétaire d'une entreprise capable de réinvestir son capital à 15/20 ou 30% de ROI, il est inutile d'attendre une vie...en général cela vient bien d'avant.

C'est pour cela que je préférerai la plupart du temps investir dans une entreprise qui réinvestit son capital de manière intelligente, rationnelle, à des taux décents plutôt que de me verser un dividende de 3, 4 ou même 5% qui sera, de plus, fiscalisé.
Me concernant je trouve que c'est un non sens économique même si je comprends tout à fait la position des personnes désireuses de recevoir un dividende.

L'avantage en bourse est qu'il y en a pour tous les goûts.

Cordialemement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités